vendredi 21 novembre 2014

Le piège de la santé mentale

La santé mentale en Angleterre, 1655.

Il faisait l'unanimité en matière de santé mentale, d'éxécuter en place publique les sorcières désignées comme telles par des professionnels agréés.

La santé mentale en France, 2014.

Il fait l'unanimité en matière de santé mentale, d'enfermer, de droguer de force, de pratiquer la contention et l'isolement, voire les électrochocs, sur des psychotiques désignés comme tels par des professionnels agréés.


pendaison publique de sorcières, image wikimedia

Les sorcières étaient des hommes et des femmes normaux qui faisaient l'objet de dénonciation. Après cela c'était l'engrenage, arrestation, torture, exécution: ces victimes étaient les sacrifices humains d'une idéologie.


Aujourd'hui une autre idéologie pratique d'autres sacrifices humains, tout aussi aberrants. Le même type d'engrenage sévit en France: dénonciation par autrui, désignation comme personne nécessitant des soins, hospitalisation sans consentement, torture psychiatrique, et cercle vicieux de l'auto-dépréciation, discrimination, ruine des perspectives socio-professionnelles et maritales, dépression, empoisonnement / addiction de la drogue psychiatrique et ses complications, et finalement acceptation du rôle social de malade mental à vie.

La psychiatrie est un mensonge collectif, elle est un Moloch nourri de sacrifices humains, elle est une idéologie aberrante et une religion d'état.

Plutôt que de parler de santé mentale collective, je suggère de considérer à la place l'épanouissement psycho-social individuel de chacun et comment ne pas l'entraver. C'est à dire cultiver une attitude de modestie et de respect face à l'être humain...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire