mardi 26 décembre 2017

La "schizophrénie" aujourd'hui serait surtout la conséquence des produits neuroleptiques ou antipsychotiques administrés

Si vous prenez des neuroleptiques ou antipsychotiques, ce sont peut-être les drogues des psychiatres qui ont contribué à créer votre condition. Voici pourquoi:

- Un faisceau d'études suggèrent que la schizophrénie est assimilable à une sensibilité accrue à la dopamine, la plus récente est [1].

- Il semble bien que dans les cas chronicisés, et surtout chez les usagers qui ont développé une tolérance aux produits et des dyskinésies, cette hypersensibilité à la dopamine soit provoquée par le traitement de long terme [2]. C'est plus que fréquent, la prévalence est de 30% pour les "schizophrénies" et de 70% pour les "schizophrénies résistantes au traitement" [2]. Cette condition se manifeste par des syndromes de sevrage, à la baisse du traitement et jusqu'à 6 semaines après, qui sont interprétées comme des "rechutes", et qui peuvent durer des mois (troubles d'après-sevrage) [2].

- Pour ces raisons, il ne me semble pas exagéré de considérer que la "schizophrénie" est aujourd'hui une maladie pour une large part iatrogène. C'est à dire qu'elle est la conséquence des drogues administrées.

Les occurences non iatrogènes pourraient être liées à des gènes particuliers, à des traumatismes cérébraux, à l'usage des drogues (cocaine, amphetamine, marijuana, phencyclidine, et stéroïdes), à des infections prénatales, à la malnutrition, à l'isolation sociale, à la marginalisation, à la maltraitance [1].

C'est aussi confirmé par les études de long terme [3] qui montrent que les personnes qui parviennent à se sevrer en arrêtant progressivement les traitements guérissent de la "schizophrénie" dans une majorité de cas, tandis que celles qui poursuivent leur traitement ne guérissent pas.


Références:

[1] Mary V. Seemana and Philip Seemanb, "Is schizophrenia a dopamine supersensitivity psychotic reaction?"
Progress in Neuro-Psychopharmacology and Biological Psychiatry
Volume 48, 3 January 2014, Pages 155-160
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0278584613002194

[2] Chouinard G1, Samaha AN, Chouinard VA, Peretti CS, Kanahara N, Takase M, Iyo M.
"Antipsychotic-Induced Dopamine Supersensitivity Psychosis: Pharmacology, Criteria, and Therapy."
Psychother Psychosom. 2017;86(4):189-219. doi: 10.1159/000477313. Epub 2017 Jun 24.
https://www.karger.com/Article/FullText/477313

[3] M. Harrow.
“Factors involved in outcome and recovery in schizophrenia patients not on antipsychotics medications.”
J Nerv Ment Dis (2007) 195: 407-414.
http://journals.lww.com/jonmd/Abstract/2007/05000/Factors_Involved_in_Outcome_and_Recovery_in.7.aspx>





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire