lundi 11 mai 2015

16 mai, jour de protestation internationale contre les électrochocs (dits "electroconvulsivothérapie")

Nous exigeons l’abolition des thérapies par les électrochocs qui ont été reconnues comme « barbares et inhumaines » par le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la Torture en 2013.

Oser appeler cela une "thérapie" ! Le traumatisme cérébral provoque une fausse euphorie transitoire de réponse au stress. Les traumatismes répétés infligés au cerveau provoquent une déficience cérébrale chronique. C'est purement et simplement criminel.

"Cela marche" clame-t-on dans nos journaux (Le Monde). Voilà qui démontre à mes yeux combien les essais thérapeutiques en psychiatrie sont sans valeur. Est-ce qu'une personne humaine se résume à des cases à cocher sur une grille d'évaluation de l'humeur pratiquée une semaine après les chocs électriques infligés à l'usager ? Pertes de mémoire, destruction du cerveau et du potentiel de réalisation d'une personne humaine. Désinformation "c'est juste une anesthésie", instrument de peur et de menaces. Ah les beaux promoteurs de la torture de son prochain ! Mon opinion n'est pas nuancée: En prison les criminels. Et qu'on indemnise les victimes.

http://www.madinamerica.com/2015/03/may-16-2015-international-day-protest-shock-treatment/

http://www.mindfreedom.org/ect-day-of-protest-schedule-of-cities


Références:


Courrier adressé à la Food and Drug Administration US par le Center for the Human Rights of Users and Survivors of Psychiatry (CHRUSP) en 2009.

Le témoignage d'un survivant de la psychiatrie sur l'ECT, 2010:
http://www.iaapa.de/frank_letter_fda.htm

"Les électrochocs représentent une technique brutale, déshumanisante, détruisant la mémoire, abaissant l'intelligence, endommageant le cerveau, lavant le cerveau, un risque vital. ECT dérobe aux gens leurs mémoire, leur personnalité et leur humanité. Cela réduit leur capacité à mener des vies pleines, riches de sens; cela leur broie l'envie de vivre. Pour faire simple, l'electrochoc est une méthode pour éventrer le cerveau afin de controler et de punir ceux qui échappent ou sortent de la norme, et pour intimider les autres qui seraient sur le point de le faire..."

Le dossier sur l'ECT rassemblé par le Dr Breggin: ECT = trauma cérébral, mort neuronale, fausse euphorie.
http://www.ectresources.org/

Un article de Philip Hickey (lisez les commentaires ...):
http://www.madinamerica.com/2013/11/electroconvulsive-therapy-ect-effective/ 

Rapport thématique torture et soins du 1/2/2013 du rapporteur spécial contre la torture à l'ONU:
http://antitorture.org/wp-content/uploads/2013/03/A.HRC_.22.53_English_Thematic_Healthcare.pdf




Question:
Pourquoi certaines personnes se disent-elles améliorées par les électro-chocs ?

Avec les électro-chocs, le cerveau est traumatisé par le procédé et l'organisme répond au traumatisme, et cela provoque une euphorie.

Les études montrent que cette euphorie ne dure pas.

P.Breggin: "Après un, 2, 3 ECTs, le traumatisme cause des symptomes typiques de blessure sévère à la tête ou trauma crânien y compris céphalée, nausée, perte de mémoire, désorientation, confusion, perte du jugement, dépersonalisation, instabilité émotionnelle"

Le caractère dramatique de la procédure suffit à impressionner une personne déprimée en besoin d'attention. On peut assimiler les ECs à une technique de zombification: mort symbolique et renaissance. Ceci renforce le syndrome d'attachement traumatique ou syndrome de Stockholm, qui fait que la victime aime, remercie et défend ses bourreaux: Certains patients répondent par des gratifications des soignants et disent que les électro-chocs les ont beaucoup aidés. Ils vont jusqu'à recruter d'autres victimes.

La répétition des traumatismes cérébraux aux électrochocs produit des déficiences cérébrales chroniques,(c'est un peu la maladie des boxeurs professionnels et des épileptiques non traités). On peut observer:

- Troubles des fonctions cognitives, troubles de la mémoire à court terme, difficultés d'apprentissage, inattention, difficultés à se concentrer. Pertes de mémoire des évènements de la vie.

- Apathie et perte d'énergie et de vitalité, indifférence, fatigue. Perte d'intérêt dans les activités créatives et les efforts qui impliquent les capacités mentales supérieures, l'empathie et la spontanéité.

- Dysrégulation affective (instabilité émotionnelle), impatience, irritabilité, changements fréquents d'humeur et anxiété.

Les partisans des électrochocs de leur coté, proposent des théories pseudo-scientifiques de "replastification" du cerveau, qui n'ont pas été prouvées.

A ce titre, les électrochocs représentent une charlatanerie et une escroquerie. Comme ils sont pratiqués sur des personnes en situation de faiblesse ou facilement influençables, il s'agit d'une pratique criminelle. Quand les électrochocs sont utilisés comme menace et de force (on dit "sans consentement"), il s'agit d'une torture et d'un acte de barbarie.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire